G4S Care, sur la bonne voie

  • 13 Jan 2017 11:09
Après le déclenchement de la crise des réfugiés en Europe et en Belgique, la vision et l’approche de cette problématique par G4S Care s'avèrent particulièrement judicieuses. « La mission que nous avons accompli pour Fedasil touche progressivement à sa fin, mais nous poursuivons notre bon travail », indique Bart Claes, Immigration Accommodation Manager chez G4S Care.

La Force par excellence

G4S s’est engagé dans cette mission avec une vision très claire et une méthode éprouvée. « Et non en partant d’un besoin », explique d’emblée Bart Claes. « Je pense que c’est là aussi que se situe la grande force de cette mission. Nous sommes très forts sur le plan du contenu et cela fait toute la différence. Car, aujourd’hui, nous nous rendons compte que les piliers de notre approche (orientation, ancrage local et autonomie) ne présentent que des avantages. »


Accueil des sans-abri

Les leçons apprises et l’expérience acquise présentent une valeur inestimable. Bart Claes le sait parfaitement : « La méthode appliquée par G4S Care lors de la crise des réfugiés peut être appliquée à de nombreux groupes dits ‘vulnérables’ de notre société. Nous pensons, par exemple, à l’accueil des sans-abri où nous constatons que nous pouvons effectivement apporter quelque chose avec notre méthode. Il s’agit d’un problème particulièrement d’actualité en période hivernale mais, ici aussi, nous ne partons pas du besoin, mais de la conviction de ce que notre approche pourra apporter. Des pourparlers et des négociations sont actuellement en cours avec les autorités locales. »


Réduction progressive et coordonnée de l’accueil des réfugiés

Cela signifie-t-il que la mission de Fedasil est terminée ? « G4S Care a exploité 3 centres d’accueil, dont 2 ont déjà été fermés de manière coordonnée. Cette même procédure a également débuté dans le dernier centre d’accueil, le ponton d’accueil à Gand, qui doit s’achever au printemps 2017. » Il faut entendre par ‘manière coordonnée’ que les portes des centres d’accueil ne sont pas fermées du jour au lendemain. Les 250 occupants sont orientés vers d’autres initiatives d’accueil ou vers un logement privé. « Et tout se passe assez bien, justement grâce à notre approche. Les occupants connaissent les instances compétentes, ils sont ancrés localement, ont une meilleure connaissance de notre langue et prennent leur vie en mains. »


Bons points

Cette première mission de G4S Care a été particulièrement bien accueillie. À l’occasion d’un audit réalisé par Fedasil dans les centres d’accueil de G4S Care, les centres obtiennent un excellent score. « Auprès de nos occupants aussi, nous obtenons un très haut taux de satisfaction. Cela nous réjouit vraiment et signifie, en effet, que nous avons fait du bon travail, tant pour les autorités que pour les résidents. Et nous voulons le poursuivre », conclut Bart Claes.
^