Teamwork à Tirlemont: le public et le privé travaillent ensemble

  • 24 Oct 2017 15:14
Suikerrock n’a plus rien à voir avec le petit festival de 1987 qui se déroulait au pied de l’église. Le festival s’est développé, de même que la sécurité. « Les risques ont augmenté et il y a aussi plus de monde maintenant : vous devez donc appréhender la sécurité différemment », explique l'organisateur Walter Kestens. Les services de sécurité publique ont travaillé en étroite collaboration avec G4S pour assurer un bon suivi de l’évènement. 

« Heureusement, nous pouvons nous entourer de bons partenaires. Avec G4S, nous avons fait le bon choix il y a quelques années », explique Kestens. Le chef de corps de la zone de police de Tirlemont-Hoegaarden, Piere Schippers, est également positif à propos de cette coopération: « Elle était optimale. Toutes les disciplines étaient réunies au sein d’ un seul local. Il y avait donc une communication directe entre les pompiers, l'organisation, G4S, la Croix-Rouge et la police. "

Une grande aide

Tout le centre de la ville est équipé de caméras de G4S pour que la cellule de coordination puisse profiter d’un aperçu global. Pierre : « C’est évidemment d’une grande aide pour nous, car de cette façon nous évitons un personnel trop nombreux. Depuis le poste de commande, nous couvrons tout le centre de Tirlemont. Nous pouvons à chaque endroit faire un plan plus serré alors qu’une équipe de patrouilleurs a une vue très limitée de la situation globale. »

Mieux équipé techniquement

Ce n’est qu’au début du mois de juin que la nouvelle loi sur la sécurité privée a été votée. Pierre : « Je ne pense pas que la police doit avoir le monopole de la sécurité. Toutes les composantes de la société ont une tâche à accomplir, la sécurité privée aussi. »
Walter : « La sécurité de nuit ou la surveillance de la scène principale ne peut être laissée entre les mains de stewards bénévoles. Mais ce n’est pas non plus une tâche destinée aux autorités. Le mélange avec les services de sécurité privés est donc indispensable. »
Pierre : « Les sociétés de gardiennage comme G4S ont en plus des possibilités plus grandes en terme de contrôle des bagages ou pour la fouille des personnes. Et aujourd’hui, c’est très important. »

Nouveau : le drone apporte aussi une vision plus large 

Pour la première fois cette année, un drone a été mis en place pour encore mieux visualiser le flux des visiteurs. Walter : « Grâce à cette technologie, nous pouvons voir le centre - ville, mais aussi le parking et les environs de la gare. Je suis absolument convaincu de l’utilité de ces drones. »

 
^